Enfants, c’est l’un des premiers mots que nous apprenons à dire. Au-delà d’un simple acte de politesse, cela permet dès le plus jeune âge de se « connecter » aux autres par l’instauration de valeurs sociales en mettant en jeu une certaine réciprocité. Avec « bonjour », « pardon »  et « s’il vous plait », ce « merci » nous apprend par les mots à adopter une conduite visant le respect de nos semblables.

Adulte, ce « merci » fait partie intégrante de notre langage et s’exprime de manière logique à cette notion de réciprocité. Une personne nous donne quelque chose, nous la remercions. C’est un échange visible et concret. Cependant, nous n’avons peut-être pas conscience, ou avons-nous simplement oublié, que ce mot ne s’adresse pas seulement à nos pairs de manière ponctuelle. Nous recevons tous chaque jour tellement de choses. Ces choses, parce que nous vivons, sont considérées comme dues, ou acquises parce que nous avons fait en sorte de les avoir. Et si nous apprenions à témoigner de notre reconnaissance pour les choses les plus basiques, les plus logiques et plus insignifiantes ? Et si nous remerciions simplement la vie au quotidien ? Et si nous adoptions une attitude de gratitude ?

 

Pourquoi remercier ?

Parce que notre cerveau et notre corps aiment cela. C’est une question de chimie ! Se concentrer sur ce qui nous arrive de bon fait augmenter la sécrétion de « dopamine » par notre cerveau, qui est l’hormone du plaisir. En somme, quand nous nous concentrons sur les choses positives par notre esprit, nous nous sentons bien dans notre corps.

Neurologiquement, lorsque que nous sommes dans cet état de gratitude, et sous réserve que nous nous y plongions assez souvent, notre cerveau ralentit ses ondes et produit donc des ondes alpha. Nos 2 hémisphères fonctionnent alors en harmonie. Ce cycle d’ondes alpha se produit naturellement plusieurs fois dans la journée et nous évite une « surchauffe » cérébrale. En entraînant notre cerveau à produire des ondes alpha, nous favorisons notre concentration, notre mémoire, la gestion de l’état de stress, la perception de nos sens et en tirons encore bien d’autres bénéfices. Nous reprenons le contrôle, la confiance et leur champ d’application est véritablement illimité !

Plus globalement, s’attarder sur ces petites choses qui font que tout roule dans notre quotidien nous maintient dans cet état positif, et par conséquent nous fera rayonner différemment. Ce ne sont pas seulement les événements du même genre que vous attirerez, ce sont aussi les personnes et votre environnement qui vous renverrons ce que vous transmettez.

De manière très résumé, il existe une loi universelle appelée « loi de l’attraction » disant que chaque énergie ou vibration positive renvoyée tend à se joindre à d’autres vibrations semblables et d’attirer vers elles toutes les énergies faites de la même longueur d’onde. En somme, le positif attire le positif, le négatif attire le négatif. Notre pensée se réalise dans la matière. N’avons-nous pas, à un moment de notre vie, connu cette loi des séries, l’effet boule de neige, qui consiste à penser qu’un événement négatif en attirera 2 autres sous peu ? Le fameux « jamais 2 sans 3 »… Et si c’était simplement cette pensée à la suite du premier événement qui attirait les 2 suivants ? Le « oh non ça y est, j’ai la poisse…. » qui s’en est suivi a renvoyé directement une vibration négative, attirant de ce fait d’autres événements du même acabit. Les 3 événements produits, nous nous relaxions enfin « ça y est, c’est bon, j’ai eu mes 3 catastrophes ! », renvoyant par le fait une énergie plus positive. Est-ce cette loi des séries qui s’est vraiment arrêtée à 3 événements, ou bien est-ce nous qui, après le 3ème, avons émis une meilleure vibration ? Comme on dit, l’œuf ou la poule…. Et si dans le doute, nous inversions la situation ? Lorsqu’il vous arrive quelque chose de positif, avez-vous déjà pensé de la même manière à une loi des séries, qui pourrait être infinie ? Non ? Imaginez tout le positif que vous auriez alors attiré et que vous avez manqué….. Cela ne pousserait-il pas votre conscience à changer de paradigme et de prendre la responsabilité de votre vie ?

Qui remercier ?

Peu importe… Qu’on l’appelle Dieu, Allah, Jésus, Bouddha, le Ciel, la Vie ou l’Univers, ce qui compte c’est l’intention que nous y mettons. L’énergie renvoyée par la sincérité de nos propos reconnaissants est la principale condition au retour vers nous-même de cette même énergie. C’est même vous-même que vous pouvez remercier ! Sachez aussi être fier de vous, de ce que vous mettez en place dans votre vie pour avancer. La bienveillance envers la vie passe déjà par la bienveillance envers soi-même.

Quand et comment remercier ?

C’est assez subjectif. Le mieux étant de le faire quotidiennement afin de créer un nouvel automatisme. Il suffit simplement de vous aménager un moment dans la journée, pour vous recentrer, penser profondément à ce qui vous arrive de bon.

Et pourquoi pas dès le réveil ? Au moment où la sonnerie vous extirpe de votre sommeil, au lieu de pester parce qu’il est déjà l’heure, prenez quelques minutes pour vous concentrer. Ressentez en quoi vous êtes privilégié, de pouvoir vous réveiller dans un premier temps (eh oui, vous êtes vivant !), de le faire dans un lit confortable, sous le toit d’une maison, avec vos organes et vos membres tous bien fonctionnels ! N’est-ce pas déjà une chance ? Eh oui, votre état n’est pas acquis, et il se peut qu’un jour vous perdiez une faculté importante pour vous. Pour l’instant, vous l’avez et vous avez la chance d’en prendre aujourd’hui conscience. Se poser la question de ce qui va bien, c’est déjà en soi un changement de perception.

Le soir peut être également un moment propice. Au moment de vous coucher, toujours dans votre lit confortable, sous le toit d’une maison ( 😉 ), vous pouvez prendre quelques instants pour passer en revue votre journée écoulée. Qu’est-ce qui l’a marqué ? Quel a été le bon, ou le moins bon ? Retirez-en toujours le positif et voyez comme cela aurait pu surtout être bien pire…. Pensez également à ce qui est logique pour vous. Par exemple, aviez-vous de l’eau chaude au robinet aujourd’hui ? C’est bien souvent lorsque notre chaudière est en panne qu’on saisit son importance dans notre quotidien. Alors si tout ceci a fonctionné, pourquoi ne pas remercier ? Et si vous êtes prêt à dormir, remerciez aussi pour la bonne nuit reposante que vous allez passer. Parce qu’elle le sera, après tout cela vous en êtes sûr !

Le matin et/ou le soir, mais à chaque moment de la journée, vous pouvez le faire également. Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour adopter cette attitude de gratitude. Choisissez-le, ressentez-le, vivez-le, en toute sincérité. Et si vous en ressentez le besoin, exprimez aussi votre reconnaissance aux personnes qui vous entourent, pour leurs qualités, pour leurs actions quotidiennes, vos enfants, votre conjoint(e)… Tout n’est que vibrations positives à envoyer, et comme tout positif, ça fait du bien !

Certaines personnes ne se séparent plus de leur carnet : leur journal de gratitude ! Il leur permet de noter à l’instant T chacune des choses pour lesquelles elles peuvent être reconnaissantes au cours de leur journée. Le fait de l’écrire leur permet d’en garder une trace, de manière à le relire à volonté et de le ressentir à nouveau, un peu comme on le ferait en PNL dans un cercle d’excellence. Il peut s’agir d’un moment, d’un éclat de rire, d’une odeur, d’une sensation… Ces écrits permettent également de lister, de manière non exhaustive, toute la positivité que peut apporter un quotidien et de prendre conscience qu’effectivement nos journées sont riches de bénéfices !

Et pourquoi ne pas profiter de votre moitié pour vous motiver ? Ou même vos enfants ? Avoir un « partenaire de gratitude » est aussi très motivant. Le regard de l’autre vous en donnera un neuf sur vos propres perceptions. C’est également un ciment solide pour une relation, basé sur un échange d’énergie hautement positif ! Et, c’est bien connu, à plusieurs on va plus loin…

En exprimant votre gratitude, que ce soit en parlant ou en l’écrivant, sachez aussi y mettre les bons mots. Vous avez fait face à un problème aujourd’hui ? Il s’agit d’une difficulté, quelque chose de complexe à résoudre ? Ne vous attardez pas sur cette situation mais transformez-là. Prenez exemple sur cette chef d’entreprise qui, à chaque fois que sa société faisait face à un problème, ouvrait une bouteille de champagne ! Pourquoi ? Parce qu’elle ne voyait pas cela comme une difficulté, mais comme « une opportunité à grandir » ! C’est ainsi qu’elle manageait son équipe. Chaque problème rencontré constituait pour tous un challenge pour se dépasser et chaque challenge devenait une véritable occasion bénéfique ! Cherchez donc le pourquoi de ce problème et voyez plus loin, que va-t-il vous apporter ? Voyez-le comme la marche qui va vous permettre de monter plus haut et non comme celle qui va vous faire stagner ou redescendre. Il est important de changer sa perception des événements pour en ressentir les bénéfices et les bienfaits, il y a toujours une belle découverte derrière chaque situation de la vie !

 

Pour terminer…

Nous avons donc tous les jours des millions de raisons de dire MERCI. Simplement, nous avons tendance à nous attarder sur ce qui ne fonctionne pas, sur ce que nous n’avons pas ou sur ce qui nous déplaît.  L’être humain est un éternel insatisfait ! Phillip Watkins, chercheur à l’université de psychologie de Washington, précise bien que « cette reconnaissance consciente nous amène à apprécier ce que nous avons plutôt qu’à déplorer ce qui nous manque. »  Il s’agit donc de développer de nouveaux automatismes, de se détacher du matériel et de prendre conscience que vos plus belles ressources sont intérieures. Ce sera le moteur de votre bien-être.

Quant à moi, je vous dis MERCI, merci d’avoir lu cet article, de l’avoir aimé (ou peut-être pas !), d’y avoir sans doute réfléchi, mais déjà de vous y être intéressé. Et qui sait, peut-être reviendrez-vous dans quelques temps le relire en me remerciant, mais surtout, je l’espère, en vous félicitant et en vous remerciant de vous y être un jour arrêté parce que votre vie a changé grâce à votre nouvelle « gratitude attitude »…