fbpx

10 étapes pour réussir – 7/10

L’ancrage

L’ancrage

On va appliquer ensemble une technique qui s’appelle l’ancrage, je vous propose de suivre l’accompagnement d’une participante à un séminaire à qui je demande de retrouver un souvenir sympa qu’elle a vécu.

Je vais l’accompagner dans ce qu’on appelle une évocation multi sensorielle pour qu’elle retrouve pleinement cette sensation. A ce moment-là, je vais ancrer cela en posant mon doigt sur son épaule pour associer le toucher extérieur à la sensation interne. Ensuite je lui proposerai de sortir de cet état-là. Ensuite, on verra que le fait de poser à nouveau mon doigt sur son épaule, au même endroit que précédemment, la remet, la reconditionne dans cet état.

On verra qu’il y a des tas de façons d’utiliser ce processus pour retrouver, sans passer par la pensée, des états internes qui vous conviennent, c’est au passage ce que font de nombreux sportifs sans le savoir :

– Alors, lui demandais-je, est-ce que tu as un souvenir sympa ?

– Oui, me répond-elle.

– Tu peux dire en deux mots de quoi il s’agit ?

– C’est un souvenir de voyage avec mes enfants.

– C’était il y a combien de temps ?

– Un an pile

– Je vais te proposer de te reconnecter à ce souvenir, d’y repenser, de te recentrer sur toi-même et de laisser venir quelques images de ce souvenir. Est-ce que des moments précis te reviennent ? Des silences, des bruits particuliers ?

– Oui

– Va voir parmi ces moments-là celui qui a été le plus fort.

– Oui. Il y a un endroit, à un moment précis, qui était d’une beauté à couper le souffle. Un coucher de soleil.

– Quand tu repenses à ça, quel est le sentiment qui vient ?

– Paix, bien être total.

– Demande-toi dans quelle partie de toi tu le ressens le plus ce sentiment de paix.

– [Geste]

– D’accord. Maintenant, tu vas sortir de cet état. Fais quelques pas, juste le temps de vérifier que tu es revenu avec nous ici. Maintenant, je vais te toucher l’épaule à plusieurs endroits. Là, tu sens quelque chose ?

– Non.

– Et là ?

– Non.

– Et là

– Oui !

– Voilà, j’ai remis le doigt à l’endroit exact de l’ancrage.

Que s’est-il passé ?

Pour être en contact avec le monde environnant, nous utilisons le VAKOG. Par le système neuronal, ce que nous percevons à l’extérieur est amené au cerveau. Au centre du cerveau, se trouve l’hypothalamus où se rajoute la dimension affective.

On sait qu’une personne peut être dans un état proche du neutre et jusqu’au fortement positif. Elle peut aussi être dans quelque chose de neutre et jusqu’à du fortement négatif. Ce qui est intéressant, c’est qu’une personne ne peut pas vivre les deux en même temps. Elle peut passer en quelques dixièmes de secondes de l’un à l’autre mais elle ne peut pas rester dans les deux en même temps. Je peux assister à 2 évènements différents simultanément, l’un positif, et l‘autre négatif, mais ma réaction intérieure immédiate, elle est unique, bien qu’elle puisse se modifier ensuite très vite.

Imaginez la situation suivante, une famille : c’est l’été, peu avant le feu d’artifice du 14 juillet, les examens ont été réussis, tout le monde va bien, on fait la fête devant la maison, le champagne coule à flot, les enfants jouent dans la piscine. Soudain, la maman de la famille, regarde la piscine et découvre qu’un enfant s’est noyé. Alors qu’elle était dans ce bien-être fort, euphorique, en l’espace de quelques dixièmes de secondes elle va passer dans un état interne fortement négatif. Elle va associer à cet état interne négatif tout ce qui est présent : ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, etc. Cela signifie que les éléments liés à la piscine et à la maison vont s’associer de façon très forte à cet événement.

C’est cela l’ancrage. C’est une association entre une chose est une autre. Dans ce cas, un état émotionnel négatif à ce qui était présent lors de l’événement, c’est-à-dire ce qu’elle à vue, entendu, touché, etc. Et c’est cela, le sentiment émotionnel négatif associé à l’environnement du lieu, qui la poussera à vendre la maison parce qu’elle ne pourra plus y vivre, trop de souvenir négatif.

Quand vous avez vécu votre premier coup de foudre, vous vous souvenez de la personne, de l’endroit. Vous avez sans doute également associé à cet endroit un ensemble d’éléments qui vous remettent dans un état positif, un parfum, de la musique. Si je vous y ramène quarante ans plus tard, vous allez retrouver les éléments et l’état émotionnel liés à l’expérience. C’est l’intensité de l’émotion qui fait durer l’ancrage.

Cela peut aussi être la répétition. Si, par exemple, il vous arrive des ennuis à chaque fois que vous voyez votre patron, même un petit peu à chaque fois, au bout d’un moment vous êtes stressé à chaque fois que vous le voyez parce que vous faîtes des associations.

Si, par exemple, vous avez trouvé telle personne absolument géniale la première fois que vous l’avez vue, le fait de la revoir vous remet automatiquement dans un état interne positif. C’est ce qui se passe avec vos grigris : cela peut être un bijou, la chemise que vous aimez porter ou que vous allez porter pour une occasion spécifique. A chaque fois vous retrouvez l’émotion associée.

Si, par exemple, vous avez une photo que vous aimez particulièrement d’un de vos enfants et qu’on vous demande de la déchirer, vous allez voir que ce n’est pas facile. La photo est porteuse d’une expérience, elle a une valeur affective. De la même façon, on peut associer une image, un son ou une odeur.

Ces ancrages peuvent être positifs ou négatifs. On a beau comprendre cérébralement que ce n’est pas grave, on y tombe à chaque fois ! Tout ce passe au niveau du cerveau limbique (association émotionnelle) et non au niveau du néo-cortex, qui lui, raisonne et analyse.

Pour créer un ancrage, vous accompagnez la personne (ou vous même) dans un état émotionnel spécifique et au moment où elle monte dans l’expérience et dans la sensation, vous associez un toucher spécifique. Cette notion d’ancrage va permettre de délimiter un état ressource pour ensuite le transposer dans une autre situation. L’idée n’est pas de changer le souvenir mais de changer l’association émotionnelle. Pour cela, vous allez trouver des états ressources particulièrement forts. Ensuite, par voie de représentation mentale, de dissociation et de tout un ensemble de choses, on peut retransférer ou décalquer l’état ressource.

Cela ouvre des perspectives fabuleuses pour aider une personne, ou vous-même, à modifier des comportements ou des états internes négatifs. Le traitement des phobies, en PNL, est une des applications un peu plus sophistiquées que cela. Je vous propose d’expérimenter cette notion d’ancrage. Reprenez un souvenir positif et associez le toucher à la montée de l’expérience.

L’intensité de l’émotion va faire toute la différence dans la force de l’ancrage. Partant de cela, vous allez amplifier l’état ressource et l’associer à l’objectif réalisé. Vous pouvez transposer des états ressources dans différents domaines. Vous pouvez exploiter cela pour vous : avant un événement important, par exemple la veille au soir en vous endormant, le fait de visualiser la journée du lendemain et de le faire à partir d’un état ressources va permettre que l’environnement ait moins d’influence sur vous car vous aurez associé ces événements du lendemain à un état interne positif.

Votre cerveau fait des associations et c’est en cela qu’il se programme, il crée des liens.

Cette jonglerie mentale demande un processus précis, qui pour être réellement efficace, demande au début, un accompagnement avec un professionnel, c’est pourquoi nous vous suggérons une formation, si vous souhaitez apprendre à bien utiliser les ancrages. Je vous en reparle dans quelques jours.

 

 

Vous recevrez dans 3 jours la suite de votre formation.

Retrouvez ce contenu et passez à la pratique dans la formation « Les Bases de la PNL » ou notre formation  vidéo en ligne “Découvrir la PNL”

 

 

Ce qu’ils disent nos formations en PNL

Nos certifications

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

Rejoignez nos réseaux et échangeons ensemble! Vous pourrez aussi avoir accès à nos webinaires, suivre l'actualité de l'école et profiter d'articles en lien avec le développement personnel et nos domaines de formations.

Lieu de formation

Centre de formation de la Rama
Route de la Rama
1053 Cugy

 

Siège social

École de PNL de Lausanne
Avenue Louis-Ruchonnet 2
1003 Lausanne

Contact

Besoin d'information ? Envie de concrétiser votre projet de formation ? N'hésitez pas à nous contacter !

Accédez à la vidéo

Accédez à la vidéo

Pour reçevoir la vidéo par email, remplissez le formulaire ci-dessous ...

Votre demande est enregistrée. Vous allez recevoir un email dans quelques instants. Si ce n’est pas le cas, vérifiez dans votre dossier « spam »