+41 (0)21 552 08 00 info@pnl-lausanne.ch

Procrastination : ne faites jamais aujourd’hui ce que vous pouvez remettre à demain.

par Marion Marchetti | Audio

Vous savez qu’il est important de vous y mettre maintenant. Néanmoins, entre le courrier que vous n’avez pas encore ouvert, ces messages auxquels il faut répondre, et le ménage qui revêt soudainement un attrait irrésistible, tout prétexte semble bon pour vous détourner de votre tâche. Cela vous semble familier ? Rassurez-vous : la procrastination n’épargne personne. Face à ce fardeau universel, votre réaction peut totalement changer la donne. En ce mois de mai timidement ensoleillé, l’epnll explore avec vous les meilleures façons de vous confronter à cette baisse de motivation.

Image d'un sablier représentant la procrastination - Formation Ecole de PNL de lausanne - EPNLL - Valéry Comte

Redonnez ses lettres de noblesses à la procrastination

 

On croit souvent à tort que le fait de remettre les choses au lendemain est synonyme de fainéantise ; le moment est venu de modifier votre perception. Cette baisse de motivation peut être déclenchée par deux facteurs. Première possibilité : vous avez accepté une tâche qui ne vous intéresse pas du tout. Dans ce cas, l’occasion se présente de remettre en question vos choix pour vous orienter vers des activités plus épanouissantes. Merci la procrastination !

Deuxième option : votre tâche vous tient tellement à cœur que vous souhaitez l’accomplir à la perfection. Vous avez mis la barre si haut que l’idée de commencer vous effraie. Et si le résultat ne correspondait pas à la merveilleuse représentation que vous vous en êtes faite ? Votre stratégie d’évitement dissimule de grandes exigences, méfiez-vous donc des trois P : votre Perfectionnisme vous mène à la Paralysie, qui mène à la Procrastination.

Image : un clocher avec une horloge présentant le temps qui passe - Procrastination- epnll -Ecole de PNL de Lausanne.- Valéry Comte

Intégrez la médiocrité dans votre travail

 

« Mieux vaut fait que parfait» rappelle Valéry Comte, fondateur de l’epnll et véritable perfectionniste ayant appris à lâcher prise plutôt que de viser l’excellence dès le premier jet, voyez votre travail comme une succession de versions. La toute première n’ambitionne aucun résultat particulier, elle consiste plutôt en un jeu où vous découvrez les esquisses de ce que vous souhaitez accomplir. Dans cette première étape, prenez du plaisir à accomplir du travail mal fait, puisque le seul aboutissement visé est un brouillon sans ambitions.

Après avoir donné naissance à votre version volontairement ratée, vous pouvez commencer à jouer les maniaques. Revoyez votre travail, examinez les détails, analysez les effets escomptés, améliorez l’ensemble. Il est très utile de vous donner du temps entre les différentes versions afin de laisser infuser vos idées et redécouvrir votre œuvre d’un œil neuf. Si possible, récoltez les conseils d’un regard externe et intégrez-les avec humilité. En somme, c’est à ce moment que vous pouvez laisser libre cours à votre côté perfectionniste.

Visez petit

 

« C’est bien gentil, me direz-vous, mais comment voulez-vous que je fasse tout ça si je n’arrive pas à m’y mettre ? » Excellente question ! En effet, l’étape la plus difficile du processus est de commencer. La croyance répandue (et limitante) considère qu’il faut attendre un bond de motivation pour s’atteler à la tâche. En réalité, c’est l’inverse : vous trouverez la motivation en débutant le travail. Afin de vous épargner le syndrome de la page blanche, fixez-vous un objectif quotidien extrêmement modeste – par exemple, écrire trois lignes par jour. Une fois que vous avez débuté, il arrive fort souvent que votre élan vous permette de créer encore plus. Et dans les jours où vous êtes en panne d’inspiration, vous aurez au moins la satisfaction d’avoir avancé, ne serait-ce qu’un tout petit peu.

Prenez des pauses

 

Votre travail ne s’accomplit pas uniquement lorsque vous y portez tous vos efforts conscients et que votre concentration y est entièrement focalisée. Les meilleures idées émergent souvent lorsque vous faites toute autre chose. En plus de votre créativité, les pauses améliorent votre concentration, votre efficacité et votre productivité. Autorisez-vous à penser à autre chose et laissez de l’espace à votre œuvre ; elle a besoin de temps pour s’accomplir en toute indépendance. À votre retour, elle vous insufflera de nouvelles idées.

Créez des alliances

 

Si vous pensez que la procrastination s’acharne sur votre pauvre sort, détrompez-vous : le monde est rempli de gens qui n’ont pas envie de s’y mettre ! Tout comme vous, les autres négligent leurs tâches pour regarder des vidéos dénuées de sens ou scroller sur les réseaux sociaux. Profitez de cette aubaine ! Il est prouvé que vous avez plus de chance d’accomplir votre travail si vous promettez à quelqu’un de l’avoir terminé pour un certain délai. Fixez-vous des étapes à deux ou plus, obligez-vous à vérifier que l’autre a bien tenu ses engagements et infligez-vous la pression d’un regard externe. Rien de plus efficace que de devoir tenir parole à votre binôme de procrastination.

Image : des individus discutant et partageant ensemble - Procrastination- epnll -Ecole de PNL de Lausanne.- Valéry Comte

 Priorisez

 

Votre vie verra défiler une succession de tâches pour lesquelles vous procrastinerez plus ou moins, mais en fin de compte, comme Tim Urban l’explique si bien, tous les domaines ne se valent pas. Quel que soit le travail qui vous est assigné, gardez à l’esprit que la pire des procrastination s’applique aux projets qui vous tiennent vraiment à cœur. Ne laissez pas les buts insignifiants prendre le dessus sur les vrais objectifs de votre mission de vie. Peu de patrons vous mettront la pression pour accomplir vos rêves. Les conseils de cet article devraient donc s’appliquer en priorité à vos propres buts les plus inspirants. Votre temps est compté, utilisez-le pour les vraies priorités.

Photo de Marion Marchetti - epnll - Ecole de PNL de Lausanne

Marion Marchetti

Ecole de PNL de Lausanne (epnll)

Hypnothérapeute spécialisée en hypersensibilité

Accédez à la vidéo

Accédez à la vidéo

Pour reçevoir la vidéo par email, remplissez le formulaire ci-dessous ...

Votre demande est enregistrée. Vous allez recevoir un email dans quelques instants. Si ce n’est pas le cas, vérifiez dans votre dossier « spam »

#linkedin